Nous avons le plaisir de vous annoncer les lauréats du Prix Photo paysages bordeaux 2017 sur le thème : "paysages en mouvement, paysages ordinaires".
Le jury était composé de Ruedi Baur, Elodie Reignier pour l'agence Magnum et Claire Andries Roussennac pour la ville de Bordeaux. Le jury a eu deux coups de coeur qui reçoivent des mentions spéciales et seront exposés avec les lauréats. Les 3 lauréats présentés ci-dessus recevront un prix de 2000€ et leurs photographies feront l'objet d'une exposition.

LAUREATS


Alexandre Chamelat :
Né à Paris en 1990, son travail se penche autant sur les grands espaces tels que les paysages et l'architecture que sur le social (documentaire, portrait, reportage). Alexandre est photographe indépendant. Il travaille dans la région bordelaise et Midi-Pyrénées. Lauréat mention spéciale du jury au grand prix ETPA 2015.

Céline Diais :
Après ces débuts de journaliste en presse quotidienne, elle s'oriente vers la photo. Fascinée par l'univers marin et l'imaginaire qui s'en dégage, ce travail sur les plages urbaines est sa première réalisation personnelle. "Voir la mer" est lauréat 2016 de la bourse Brouillon d'un rêve Image Fixe de la Scam.

Gérard Laurenceau :
En 1985, devant l'amoncellement de mauvaises photos de famille, je me décide à tenter d'en améliorer la qualité. Ce sera par le biais du reflex, succédant à l'instamatic 126 Kodak de mes parents, dont le seul format carré me laissera un souvenir impérissable. A 19 ans, j'ai le sentiment que les yeux rouges et les flous non contrôlés ne sont pas une fatalité.
Je place la photographie entre parenthèses pendant quelques années. Et puis, la passion, enfouie par la force des choses, renaît en 2002. Le Noir&Blanc et le format carré s'imposent comme deux évidences.

MENTIONS SPÉCIALES


Andrea Mantovani :
Géographe de formation, elle a parcouru l'Europe en travaillant sur des problématiques environnementales et sociales. Régulièrement témoin de situation qui conduisent à des questionnements, seules des images restent en mémoire. Ces sujets lui permettent d'explorer des questionnements sur la notion de transgression et le sentiment d'identité et de liberté. Croisement entre un travail documentaire et d'auteur, ses essais photographiques l'ont amené à vivre avec différentes communautés marginalisées au Canada, en Jamaïque et au Mexique. Membre du studio Hans Lucas depuis 2016, elle vit entre l'Amérique et Paris alternant travaux de commande et de projets personnels.

Loreleï Buser Suero :
Née en 1993 en France, diplômée et major de la promotion 2014 de l'école de photographie EFET, elle s'intéresse et photographie tout ce dont on ne parle pas assez, aujourd'hui, dans les médias. Entre autre, les handicapés et les personnes démunies auxquels elle consacre la plupart de ses projets. La rencontre et le partage avec les personnes qu'elle photographie la passionne et lui donne la certitude que le regard des gens peut changer. En outre, Loreleï explore les procédés anciens, un travail plus plasticien et abstrait à son goût, qui permet de donner une douceur au sujet traité. Représentée à la Galerie ISO, Arles. Engagée auprès du collectif "Les éveillés"

@Yvon Lambert/Agence Vu
-----------------------------------------------------------

Dans le cadre de la saison paysages bordeaux 2017, nous vous proposons de participer à un prix de photographie sur le thème :

Paysages en mouvement, paysages ordinaires
Ou comment voir d’un oeil neuf le quotidien le temps d’un voyage

La participation se fait jusqu'au 10 mai 2017.
3 lauréats gagneront un prix de 2000€ chacun, leurs photographies feront l'objet d'une exposition.

©Yvon Lambert/Agence Vu'

Participer au prix photographique

Alexandre Chamelat Beauce beach Yvon Lambert, Agence Vu